Alpine A110

Réunion de famille Alpine

« On essaie juste de réécrire l’histoire telle qu’elle avait été si bien écrite par Jean Rédélé à l’époque et sans aucune démagogie. »
Philippe Sinault patron de SIgnatech-Alpine

Philippe Sinault patron de la compétition chez Signatech Alpine



Voilà c’est fait, la nouvelle Alpine A110 vient de franchir la barre symbolique des 7176 voitures construites, ce qui signifie en d’autres termes que l’A110 nouvelle génération vient de dépasser son ainée en termes de production. Cette success-story made in France nous a donné envie d’en savoir plus, de tenter de percer le secret ou tout du moins de lever le voile sur l’engouement que suscite cette nouvelle A110.
Cette rencontre intergénérationnelle est venue d’une discussion avec William David, ancien pilote professionnel et pole man des 24 Heures du Mans en 95, qui vient de prendre ses nouvelles fonctions de manager du centre Alpine RRG de Marseille. William me confiait que, depuis sa prise de poste, il n’avait pas encore eu l’opportunité de se glisser derrière le volant de la mythique Berlinette.

William David


Qu’à cela ne tienne pourquoi ne pas organiser un essai croisé dans ce cas ? Une fois le marché conclu, il ne manquait plus qu’à fixer une date et un lieu qui convienne à chacun. Ce match amical se déroulera la veille de la dernière course du championnat FFSA GT sur le circuit Paul Ricard. Le Castellet a l’avantage d’être géographiquement intéressant pour tous les protagonistes de notre essai. De plus cela nous permettra par la même occasion de voir évoluer les Alpine Cup et GT4 sur le circuit et accessoirement de profiter du superbe Facility center d’Alpine : merci Philippe Sinault !

Alpine A110
GT4 et Alpine A110

Réunion de famille Alpine :Les protagonistes

Pour l’occasion le centre Alpine RRG Marseille nous aconfié une magnifique A110 Légende couleur gris tonner. Côté ancienne, Wiliam a fait appel à Jean-Philippe, un de ses anciens élèves apprenti pilote et propriétaire d’une magnifique A110 1600S de 1972 (#17957). Vétérinaire dans la vie de tous les jours, Jean-Philippe est un Alpiniste fraîchement converti. Pour l’anecdote, son assistante n’est autre que la fille de Michelle Veron, ancienne copilote de Jean-Claude Andruet et de Jean-Pierre Nicolas, lorsqu’ils étaient chez Alpine. Sa Berlinette, « Cerise » comme il l’a affectueusement baptisée, a participé à quelques rallyes au début des années 70 dans la région de Dole avec son premier propriétaire Henri Monnami. L’A110 est ensuite passée entre les mains de Christian Chambord qui lui a offert une restauration complète en 2000 avant de la vendre à François Bernard.

Alpine A110
Réunion de famille Alpine/Alpine A110
Alpine A110
Alpine A110

C’est auprès de ce dernier que Jean-Philippe s’en est porté acquéreur en décembre 2018. Ancien Porschiste, c’est tout naturellement qu’il fait le parallèle entre la marque Allemande et Alpine. « Pour moi il y a un lien évident avec Ferdinand Porsche de la 356 à la 911, ce sont des autos mythiques et entretenir vivant ces mythes en roulant avec ces autos c’est goûter à cette magie. Ce n’est pas toujours simple de réussir à conjuguer le verbe Avoir avec celui d’Etre. « Cerise » est une Berlinette française rouge italien, son code couleur d’origine et j’aime cette particularité, sans doute à cause de mes origines Italiennes mais c’est ce partage d’hommes passionnés qui nous unit, qui est pour moi la Cerise sur le gâteau. ».

Réunion de famille Alpine

Jean-Philippe est venu accompagné de deux amis rencontrés grâce à leur passion commune pour Alpine : Christian son mécanicien et Patrick qui a fait le déplacement avec une autre A110 1600S au passé sportif bien rempli: puisqu’il s’agit d’une ancienne voiture de Bob Neyret.

Alpine A110
Alpine A110

Réunion de famille
Beaucoup de constructeurs ont essayé de remettre au goût du jour des modèles mythiques de leur catalogue avec plus ou moins de réussite. Faire renaître la marque Alpine au travers d’une voiture de légende comme l’A110 était un pari osé mais réussi. L’A110 première édition, s’est vendue comme des petits pains avec à la clef plusieurs mois d’attente pour les futurs acquéreurs: sans doute le prix à payer pour toucher du doigt la légende Alpine. Aujourd’hui la gamme se décline en trois modèles la Pure, la Légende équipée de la même motorisation mais avec une finition plus cossue et la toute dernière l’A110 S qui comme son nom l’indique est une version plus sportive bénéficiant notamment de quelques chevaux supplémentaires. Evidemment, il n’est pas question de comparer les performances de ces autos que plus de quarante-cinq séparent. J’aurais tendance à comparer cette journée d’essai, à une fête de famille où toutes les générations se retrouvent réunies autour d’une table, chacun ayant ses propres opinions et une expérience différente mais tous ont un regard bienveillant sur les uns sur les autres.

Un design qui fait l’unanimité
Premier constat, le design de la nouvelle A110 met tout le monde d’accord. Nos deux essayeurs d’un jour, William et Jean-Philippe saluent tous deux le coup de crayon plutôt réussit de la nouvelle Alpine, avec une mention spécial pour le dessin de la face avant. Lorsqu’elles sont garées côte à côte, on réalise à quel point la différence de gabarit entre les deux générations d’Alpine est importante: la nouvelle étant plus longue, plus large et surtout plus haute. De ce fait, il est difficile, voir même impossible de comparer l’accessibilité de ces deux autos. Disons simplement que s’installer à bord d’une Berlinette ou même s’en extraire requiert un minimum de souplesse.

Alpine A110
Alpine A110
Alpine A110

Un véritable jouet
Il est temps de quitter le circuit du Castellet qui nous sert de camp de base pour découvrir les petites routes de l’arrière-pays Varois dont certaines servent de spéciales lors du rallye de la Sainte Beaume. Derrière le volant de sa Berlinette,
Jean-Philippe affiche un large sourire « Dans certaines épi