Comment la Citroën AX est devenue une vraie Citroën

Comment la Citroën AX est devenue une vraie Citroën

Raconter l’histoire de l’AX au milieu des DS, CX ou autres chefs d’œuvres de la marque aux chevrons vous parait incongru ? Pourtant l’AX, née en 1986 était une vraie Citroën. Différente, innovante, elle trace le chemin à beaucoup de voitures avec des solutions qui sont encore bien utiles aujourd’hui.

Comment la Citroën AX est devenue une vraie Citroën

Le traumatisme LN

Au début des années 80, les petites Citroën d’entrée de gamme se nomment LN et LNA. Présentée en Août 1976, l’auto a surpris son monde et pas dans le bon sens. Première voiture conçue sous l’ère PSA, la LN reprend la quasi-totalité des éléments de la Peugeot 104 coupé. Ce clonage qui s’explique par la volonté de faire vite et pas cher plombera la carrière de la voiture mais surtout l’image de la marque. Les vrais puristes détestent cette pâle copie de 104 qui n’a plus grand chose d’une Citroën, et les clients de citadines ne voient pas ce que cette fausse 104 pourrait avoir de plus qu’une Renault 5.

Comment la Citroën AX est devenue une vraie Citroën

Après quelques années, le mariage Peugeot-Citroën est dur à digérer pour le groupe PSA. Il faut sauver le navire. Les projets ne manquent pas mais il faut faire simple, efficace et pas cher. Chez Peugeot la 205 est sur des rails, et chez les Chevrons c’est la nouvelle BX qui est chargée de faire entrer des bons de commandes et du cash. Mais pour sauver Citroën, il faut du volume, et pour ça rien de mieux qu’une citadine moderne pour remplacer les vieillissants petits canards LN et LNA.

Comment la Citroën AX est devenue une vraie Citroën

Une conception moderne

PSA n’a pas le droit à l’erreur et va se donner les moyens de ses ambitions. L’AX sera la première automobile à pousser aussi loin la conception assistée par ordinateur. On étudie la résistance des pièces et la disposition de celles-ci dans la maquette sur ordinateur. L’aérodynamique est le premier gros chantier. La nouvelle AX devra être légère, très économique, tout en utilisant un maximum de pièces issues de la banque d’organe du groupe. La différence devra donc se faire sur le poids, et la pénétration dans l’air. Après des centaines d’heures de soufflerie, le vent a livré son verdict, 0.31 de CX, c’est le meilleur score sur une citadine de toute la production mondiale.

Chaque pièce mécanique est repensée. Si on envisage d’utiliser une pièce du groupe, elle est pesée, réétudiée, on évalue sa résistance avant de la valider, la modifier ou parfois la refabriquer dans un autre matériau. C’est la raison pour laquelle les moteurs notamment seront nouveaux sur l’AX.

Comment la Citroën AX est devenue une vraie Citroën

La résistance aux chocs est également évaluée par ordinateur. On étudie en profondeur les zones de déformation. Pour faire résistant et léger, pas beaucoup de solutions. Il faut de meilleurs matériaux. L’AX utilise de l’acier à haute résistance élastique capable de doubler la résistance à épaisseur égale. Le nombre de pièces qui composent la caisse est également inédit. On passe de 503 pièces différentes sur une caisse de GS à 188 pièces pour l’AX. On remplace aussi certaines solutions que l’on pensait éternelles par d’autres inédites et simples. A l’image de l’arbre de transmission remplacé par des tubes ou des tiges d’amortisseurs. Rien que sur une boîte de vitesse munie d’un carter en alu et tôle, on gagne 4 kilos.

A sa sortie en 1986 l’AX a réussi son pari. L’auto est légère, en pesant 100 kg de moins que la concurrence. La presse spécialisée salue son efficience et sa conception moderne. Avec 2 500 000 exemplaires produits c’est un succès. On verra même des AX produites en Malaisie sous le nom de Proton Tiara. Plus près de nous, l’AX diesel affiche une consommation de 3.6 litres aux cents ! Un pied de nez à toutes celles qui ont suivies et la preuve que cette Citroën avait tout compris avant tout le monde, en adoptant des solutions plus que jamais d’actualité 35 ans après. C’est ce qui fait d’elle une vraie Citroën.