Sunbeam Tiger, l’étonnante
Sunbeam Tiger, l’étonnante

Sunbeam Tiger, l’étonnante

Sunbeam Tiger, l’étonnante
Sunbeam Tiger, l’étonnante
Sunbeam Tiger, l’étonnante
Sunbeam Tiger, l’étonnante
Sunbeam Tiger, l’étonnante
Sunbeam Tiger, l’étonnante
Sunbeam Tiger, l’étonnante
Sunbeam Tiger, l’étonnante

Sunbeam Tiger, l’étonnante

L’industriel anglais John Marston est à l’origine de la firme « Sunbeam Motor Car Compagny » qu’il installa à Wolverhampton en 1905. Si les débuts de l’activité étaient consacrés à la fabrication de bicyclettes, bien vite la production de voitures va aller en s’accélérant à partir de 1913 en proposant plusieurs modèles. Après la première guerre mondiale, dans le but de relancer la production, Sunbeam s’associe aux français Talbot et Darracq en créant la « Sunbeam-Talbot-Darracq Motors LTD ». Outre la construction de voitures classiques, « Sunbeam » se consacre aussi à la compétition et aux records. En 1935, le groupe STD est racheté par la firme « Rootes ». Dans les années 50, Sunbeam va remporter de nombreux succès en compétition avec des pilotes renommés comme Stirling Moss ou Mike Hawthorn dans des grandes classiques comme le Monté Carlo, le RAC, le Tour de France ou l’Acropole. Finalement, en 1967 Chrysler reprend le groupe Rootes ….

Sunbeam Tiger, l’étonnante
Sunbeam Tiger, l’étonnante
Sunbeam Tiger, l’étonnante
Sunbeam Tiger, l’étonnante
Sunbeam Tiger, l’étonnante
Sunbeam Tiger, l’étonnante
Sunbeam Tiger, l’étonnante
Sunbeam Tiger, l’étonnante

La Sunbeam Alpine series I sort des chaînes en 1959, à cette époque la marque est toujours la propriété du groupe Rootes. Motorisée par un quatre cylindres de 1494cc, manquant singulièrement de puissance, elle sera remplacée dès 1960 par la série II, équipée d’un moteur porté à 1592cc. Suivra la série III, la préférée des puristes, en 1963, puis la série IV début 1964 qui se distingue par des ailes arrière et une calandre redessinée. C’est un joli spider 2 places qui pour faire face à la concurrence toujours plus présente va devoir être amélioré en motorisation. Pour lutter contre les Triumph, MG et autres Austin Healey, la firme décide de lui greffer un V8. Le travail d’adaptation est confié à Shelby qui a déjà créé la Cobra. Un prototype est construit et amené en Angleterre et la maison mère Rootes est séduite et conclu un contrat avec Ford pour l’approvisionnement des moteurs. Tout le travail de mise en production et d’homologation est effectué par Rootes. La carrosserie de l’Alpine est conservée intacte, pourtant le V8 américain est placé sous le capot. Elle conserve l’essentiel de sa petite sœur l’Alpine et elle est rebaptisée Sunbeam Tiger ….

Sunbeam Tiger, l’étonnante
Sunbeam Tiger, l’étonnante
Sunbeam Tiger, l’étonnante
Sunbeam Tiger, l’étonnante
Sunbeam Tiger, l’étonnante
Sunbeam Tiger, l’étonnante