Saratoga Springs Automobile Museum, comment l’automobile a fait l’Amerique

Il y a quelques mois nous étions dans l’état de New-York, pour un road-trip nous conduisant à Saratoga Springs, pour le Rendez-Vous Citroën. Nous vous avions raconté ce rassemblement dans ces pages. Pourtant on ne vous avait pas tout dit. Une rencontre improbable sur place, nous a dévié de notre trajectoire. Voilà comment on en arrive à visiter le Musée de Saratoga Springs.

Saratoga Springs Automobile Museum, comment l’automobile a fait l’Amerique
Saratoga Springs Automobile Museum, comment l’automobile a fait l’Amerique

The Truman Show

La petite ville de Saratoga Springs aurait pu servir de décor au célèbre film dans lequel Truman Burbank mène une vie calme et heureuse. Il habite dans un petit pavillon propret d’une radieuse station balnéaire. Les pelouses sont tondues, l’artère principale bien tenue, et chaque habitant semble engagé dans une compétition du plus grand sourire.

Saratoga Springs Automobile Museum, comment l’automobile a fait l’Amerique

Pourtant une fois par an, cette ville thermale se transforme en immense village Citroën. 300 voitures de la marque se retrouvent, quasi religieusement pour célébrer le Citroënisme. C’est à cette occasion que nous rencontrons Gary Magwood. De notre côté de l’atlantique, ce nom ne vous dira sûrement rien, mais du Mexique au Canada, Gary est connu de tous les amateurs de sport automobile.

Saratoga Springs Automobile Museum, comment l’automobile a fait l’Amerique
Saratoga Springs Automobile Museum, comment l’automobile a fait l’Amerique
Saratoga Springs Automobile Museum, comment l’automobile a fait l’Amerique

Mon pote Gary

Gary, c’est la première personne sur qui je suis “tombé” en descendant de mon immense Chevrolet Suburban de location, à mon arrivée. Un accueil ponctué par un sonore et rocailleux “heyyy guy, you want a beeeer ?”. Comme la voix, le visage est joliment buriné, et le sourire sincère. Pendant deux jours, mon nouveau pote Gary va me parler de sa Citroën Traction et des 4000 kilomètres qu’il a fait pour arriver jusqu’ici. Ou plutôt pour ne pas arriver, la Traction ayant rendu l’âme avant l’arrivée.

Gary

Mais avant de quitter la ville, Gary me donne rdv au Musée Automobile de Saratoga Springs. Un endroit “qui vaut le coup” me dit Gary, même si on devine que le garçon en a vu d’autres.

Bottling Plant

La visite de ce musée automobile commence par un retour sur les origines de ce beau bâtiment néo-classique construit en 1934. Sur la façade de l’édifice, l’inscription “Saratoga Bottling Plant” rappelle qu’ici on mettait de l’eau en bouteille.

Le musée de l’automobile de Saratoga a vu le jour en 1999, avant d’ouvrir ses portes au public en 2002, après des millions de dollars de travaux. La mission de cet endroit est évidemment de préserver, interpréter et d’exposer des voitures d’exception. Mais ici on insiste sur le rôle l’automobile dans l’histoire de l’état de New-York. La première partie de l’exposition traite de l’impact social et économique de cette aventure.

Saratoga Springs Automobile Museum, comment l’automobile a fait l’Amerique

Les pionniers

L’occasion est unique de découvrir les dizaines de marques qui constituaient le marché automobile du début du siècle à New York. Rien qu’a Manhattan, ce sont 32 marques qui coexistent entre 1900 et 1920. Des noms tous disparus aujourd’hui, tels que Lancamobile, Wood, Volta Car, America, Simplex… Au total, ce sont des centaines de blasons disséminés dans l’état, dont un à Saratoga, Gagemobile qui survivra de 1902 à 1905.

Saratoga Springs Automobile Museum, comment l’automobile a fait l’Amerique

Dans les années 20, le marché de l’automobile a littéralement explosé. Si à Détroit, Henry Ford et d’autres s’étaient préparés à répondre à la demande, les constructeurs de New-York n’ont pas senti le vent changer.

Saratoga Springs Automobile Museum, comment l’automobile a fait l’Amerique

La production en petite série n’était plus adaptée, les voitures trop chères, pas assez fiables et complètement dépassées.