Commer FC 2500 Panel Van (1962 - 67)

COMMER FC – A good English servant

Il en est des constructeurs spécialisés dans les véhicules utilitaires comme de ceux produisant uniquement des voitures de tourisme, qu’il s’agisse d’automobiles populaires, de sport ou de prestige, certains d’entre-deux vont connaître une gloire internationale, voire légendaire si on évoque dans les sportives Ferrari, d’autres restent fort méconnus hors de leur terre natale. Au sein de la production britannique et dans la catégorie des utilitaires, l’un des meilleurs exemples en est sans-doute le constructeur COMMER. Il faut reconnaître que cela vaut pour la grande majorité des fabricants d’utilitaires, quelle que soit leur origine ou même leur spécialisation – fourgonnettes légères ou poids lourds.

Commer FC 1500 Ambulance 1961

Créé en 1905, Commer fut l’un des premiers constructeurs d’utilitaires en Angleterre à avoir misé dès le départ sur les moteurs à essence, à une époque où la plupart des constructeurs du Royaume-Uni avaient opté pour le moteur à vapeur. Racheté en 1926 par le constructeur automobile Humber (spécialisé dans la production de voitures de luxe de taille moyenne, à l’image des Rover), Commer intègre le groupe Rootes fondé par les frères William et Reginald Rootes lorsque ce dernier rachète, à son tour, Humber en 1931. Ce groupe se portera aussi acquéreur, à la même époque, des marques Hillman et Sunbeam ainsi que de Singer dans les années 50 et sera, un temps, en terme de chiffres de production, le troisième plus grand constructeur britannique derrière la filiale anglaise de Ford et BMC.

Commer FC 1500 Panel Van (1959 – 60)

Contrairement à la plupart des autres constructeurs britanniques, et pas seulement ceux spécialisés dans les utilitaires, qui ont érigé le conservatisme technique en vertu cardinale au point, pour certains, de continuer à recourir à des solutions techniques remontant au début du 20ème siècle, la firme Commer saura aussi faire preuve d’innovations techniques assez remarquables et inhabituelles sur ce genre de véhicules, comme un moteur 3 cylindres Diesel deux temps doté de six pistons opposés (deux pour chaque cylindre) et équipé qui plus est d’un système de suralimentation à compresseur.

Commer FC 1500 Panel Van (1962 – 65)

A l’aube des années 1960, la firme présente un utilitaire léger qui, par son allure et ses lignes générales comme par son gabarit, n’est pas sans évoquer la Renault Estafette ou le Combi Volkswagen. Baptisé FC, cette fourgonnette pouvait revendiquer une charge utile de 750 kg, qui sera aussi la dénomination sous laquelle il sera commercialisé sur le marché français La fourgonnette présentait un style assez travaillé et même assez moderne pour un utilitaire à l’époque, avec ses 4 roues carénées, sa calandre factice et son pare-brise panoramique. Même si contrairement à son rival de la marque au losange il reste fidèle aux roues arrière motrices, sur le plan technique, le Commer FC invente des solutions très modernes avec des roues avant indépendantes, un moteur à soupapes en tête équipé de pistons en alliage léger, ainsi qu’une boîte dotée de quatre vitesses (même si le premier rapport reste non synchronisé, mais c’est alors le cas de la plupart des voitures populaires), le tout disponible avec quatre longueurs de pont différentes. Il est proposé, à son lancement, avec deux types de motorisations : un moteur essence de fabrication « maison », développant 52 chevaux, et une mécanique Diesel d’origine Perkins de 42 (ou 43) ch.

Commer FC 1500 Van 1960

D’un point de vue pratique et sécurité, le Commer se présente comme un véhicule très bien étudié, avec deux rétroviseurs extérieurs de série (ce qui n’est alors pas encore rendu obligatoire par la législation de l’époque), une poignée de maintien pour le conducteur fixé sur le montant du pare-brise et destinée à faciliter la montée à bord du véhicule, ainsi qu’une trousse à outils complète disposant notamment d’une manivelle même si l’on remarque, étrangement, que la roue de secours, elle, n’est disponible qu’en option !

Commer FC 2500 camping-car (1971)

Comme il est de règle sur un utilitaire de ce genre pour séduire la clientèle la plus large possible, le Commer FC est proposé avec une multitude de carrosseries différentes, destinées à satisfaire tous les corps de métiers : fourgonnette tôlée ou vitrée, avec ou sans pavillon surélevé, minibus, ambulance ou même camping-car, il y en a vraiment pour tous les goûts et tous les besoins.

Commer FC 2500 Panel Van (1962 – 67)

Si le camping-car peut se prévaloir d’une présentation très chic qui n’a rien à envier à celle de son rival chez Volkswagen, ainsi que d’un équipement pléthorique avec un mobilier entièrement amovible permettant de transformer le minibus en une pratique fourgonnette, faisant la part belle aux matériaux synthétiques comme le Formica, le plastique et le lino, il ne connaîtra toutefois guère plus qu’un succès d’estime, même en Angleterre. Le légendaire Combi du constructeur de Wolfsburg, outre-Manche comme dans le reste des pays d’Europe de l’ouest, étant alors devenu le leader de sa catégorie. Autre version « tourisme » mise en avant par les catalogues d’époque, la version minibus qui, s’il affiche tout comme le Combi ou l’Estafette dans les mêmes versions une grande capacité d’accueil pour les passagers, verra celle-ci quelque peu exagérée dans les illustrations des brochures du constructeur, ces dernières n’hésitant pas à représenter jusqu’à onze ou douze personnes installées à l’intérieur ! même si une version à empattement long, pouvant transporter jusqu’à 14 personnes, sera commercialisée par la suite.

Commer FC 2500 Panel Van 1962

Un peu étrangement, en tout cas pour nous autres non anglophones, il sera baptisé Station Wagon, une dénomination qui d’ordinaire désigne les versions breaks des modèles de tourisme. En tout cas, pour un véhicule dont même dans sa version la plus longue il ne dépasse pas les 4,26 mètres, le Commer FC peut se prévaloir d’une excellente habitabilité.

Commer FC 2500 Van (1962–67)

Grâce à ses nombreux aspects pratiques, notamment sa portière coulissante côté conducteur ou son marchepied intégré qui descend automatiquement à l’ouverture de la porte, le Commer FC rencontrera un très beau succès sur le marché britannique. En revanche, sur les marchés étrangers et en France en particulier, il ne connaîtra qu’une carrière des plus confidentielles. La clientèle de l’époque se montrant assez chauvine et fortement attachée aux modèles des constructeurs nationaux, le Commer-750 kg n’avait donc guère de chance de parvenir à se faire une place dans l’hexagone face à des concurrents comme le Citroën Type H, le Peugeot P4 et la Renault Estafette.

Dodge K160

Cela n’empêchera pourtant pas le service marketing du groupe Rootes d’éditer à l’attention du marché hexagonale une version traduite en français du très beau catalogue britannique. Long d’une vingtaine de pages, entièrement en couleurs et richement illustré, avec des textes fort détaillés et de nombreuses images, elles aussi, assez bien réalisées même si, nous l’avons vu, elles ne collaient pas forcément à la réalité, la quantité et la précision des informations, ce catalogue ne manquait pas d’étonner s’agissant d’un « vulgaire » utilitaire s’adressant avant tout à une clientèle professionnelle. Ce panel d’acheteurs est assez peu sensible aux arguments techniques et la plupart du temps, se moque comme d’une guigne que le bloc-moteur soit réalisé en alliage léger ou que celui-ci soit équipé d’une distribution à double arbres à cames. Ils recherchent avant tout un véhicule simple d’utilisation, bon marché, facile à entretenir et permettant d’exercer son activité professionnelle dans les meilleures conditions.

Dodge Spacevan (1979 – 1983) II

Outre un catalogue publicitaire inhabituellement riche dans ses données et sa présentation pour une fourgonnette, un autre point ne manque pas d’attirer l’attention : le style de présentation. Il a des fonds de page d’un jaune citron assez criard et sur certaines pages, notamment celles illustrant ses principales carrosseries disponibles, une présentation qui n’est pas sans évoquer celle d’un livre pour enfants ou d’un catalogue de jouets.

En plus des carrosseries que l’on retrouve sur ce genre d’utilitaires, figurent aussi d’autres plus originales, comme une version fourgonnette équipées à l’arrière de deux grandes ouvertures (sans vitres ni bâches) spécialement conçue pour faciliter la tâche des livreurs pour ranger ou descendre les bouteilles de lait. Ou encore un « pick-up à pavillon arrière » (selon l’appellation employée dans le catalogue) équipée d’une banquette arrière dissimulée sous un large auvent derrière les portières avant et couvrant pas moins d’un tiers de la longueur d’un véhicule lui conférant une allure insolite, voire futuriste pour un utilitaire de l’époque. Restée presque inconnu (tout comme les autres modèles de la firme Commer) en dehors des frontières du Royaume-Uni, le FC connaîtra au pays de Shakespeare une très fructueuse carrière de près d’un quart de siècle, devenant l’un des modèles préférés de la Poste et des ambulanciers britanniques.

Dodge Spacevan (1979 – 1983)

Les difficultés financières de plus en plus grandes auxquelles se confronte le groupe Rootes au cours des années 60, suite à de mauvais choix stratégiques et économiques, le conduiront rapidement dans l’escarcelle de l’américain Chrysler, qui cherchait alors à s’implanter sur le marché européen. Malgré l’arrivée sur le marché de nouveaux concurrents plus modernes comme le Ford Transit, le succès du Commer FC ne se démentira pas, en dépit d’une fin de carrière mouvementée qui le fera changer de nom et de marque : Commer disparaissant en 1976, le fourgon FC est désormais vendu sous le nom de Dodge Série K puis de SpaceVan. Après le rachat de Chrysler UK par Peugeot, une filiale baptisée Karrier Motors Ltd sera créée en partenariat avec Renault pour commercialiser les véhicules utilitaires des anciennes divisions européennes du groupe Chrysler, jusqu’à l’arrêt définitif de sa production en 1983.

Juan Moreno

Photos DR

Plus de lecture https://www.retropassionautomobiles.fr/2019/09/histoire-helle-nice/

Road-Story https://www.road-story.com/

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici