Rolls-Royce 25/30 de 1937, bizarrerie américaine
La belle qui prend la pause dans un décor digne d'un film de Jean Cocteau

ROLLS-ROYCE 25/30 de 1937, Bizarrerie Américaine.

Rolls-Royce 25/30 de 1937, bizarrerie américaine
La belle qui prend la pause dans un décor digne d’un film de Jean Cocteau

Une petite annonce sur un site auto américain attire immédiatement notre intérêt. La fille d’un collectionneur américain met en vente la Rolls-Royce de son père qu’il ne pouvait plus conduire. A première vue, les photos représentent bien une Rolls-Royce 25/30 de 1937, mais en regardant de plus prés, la carrosserie fait ressortir quelques bizarreries ! D’abord ce modèle de 1937 n’existait pas à l’époque en version cabriolet, mais c’est surtout l’arrière qui pose mystère.

Rolls-Royce 25/30 de 1937, bizarrerie américaine
Dans sa version couverte, la capote de la MG a été conservée.
Rolls-Royce 25/30 de 1937, bizarrerie américaine
Rolls-Royce 25/30 de 1937, bizarrerie américaine
Rolls-Royce 25/30 de 1937, bizarrerie américaine
Vue de l’arrière, on reconnaît bien la carrosserie de la MG.

Après avoir pris contact, sa fille nous raconte la drôle d’histoire de ce collectionneur du Texas qui était amoureux de deux de ses voitures de collection, la Rolls-Royce 20/25 de 1937 et … sa MGB ! Pas de problème pour lui, il roulera avec les deux en même temps.

Rolls-Royce 25/30 de 1937, bizarrerie américaine
Cette Flying Lady est spécifique au Rolls-Royce 25/30.
Rolls-Royce 25/30 de 1937, bizarrerie américaine
Très chic, les rétroviseurs sanglés sur les roues de secours, sont du plus bel effet.
Rolls-Royce 25/30 de 1937, bizarrerie américaine
Toute la calandre est d’origine à part le pare-choc. Au second plan, le pare-brise de la MG est bien reconnaissable
Rolls-Royce 25/30 de 1937, bizarrerie américaine
Ce carburateur d’origine simplifié, équipait pour la première fois les modèles 25/30.
Rolls-Royce 25/30 de 1937, bizarrerie américaine
La planche de bord a été adaptée pour recevoir toute l’instrumentation, qui elle, est d’origine : cadrans essence, eau, pression d’huile, compte tours.
Rolls-Royce 25/30 de 1937, bizarrerie américaine
Vue de l’arrière, on reconnaît bien la carrosserie de la MG.
Rolls-Royce 25/30 de 1937, bizarrerie américaine
Les roues à rayons Masselot sont d’origine, on peut apercevoir les tambours de frein à travers.
Rolls-Royce 25/30 de 1937, bizarrerie américaine
Le chic dans les moindres détails, comme le marche pied aux couleurs RR.

L’objectif principal de notre collectionneur du Texas, conserver la carte grise de la Rolls-Royce. La décision est prise, il gardera l’avant de sa 25/30, le châssis, le moteur et surtout la marque de fabrique de Rolls-Royce, le radiateur et sa Flying Lady, et l’arrière de sa MGB, le pare-brise, les portières et la malle arrière. Après une découpe au millimètre de chaque véhicule, le reconditionnement fait apparaître un résultat surprenant, mais assez réussi. Il fallait oser et cet américain l’a fait, la première Rolls-MG est née. “Yes we can”.

Au bout de deux mois, l’auto arrive enfin en France. Dans enveloppe qui contenait les papiers, l’ancien propriétaire, soucieux de la bonne marche de son auto, n’hésite pas à dessiner les indications pour, notamment le bon fonctionnement du levier de la boîte de vitesse, monté de façon étrange, un peu à la manière des 2 CV. La suspension a été améliorée, une direction assistée a également été rajoutée, par contre, sauf la tringlerie de la boîte, tout ce qui est mécanique est d’origine, comme les freins à tambours commandés par des câbles.

Elle n’est pas facile à conduire, il faut de la place pour les demi-tours, le freinage est aléatoire, mais dès que c’est parti, c’est un véritable régal, elle attire la sympathie des gens que je croise, à chaque arrêt, des curieux viennent me voir : c’est quoi cette auto, elle a quelle âge, d’où vient-elle, des Etats-Unis ? Le model 25/30 a l’intérêt d’avoir une mécanique pas très compliquée, équipé d’un carburateur simple, efficace et facile d’entretien.

Rolls-Royce 25/30 de 1937, bizarrerie américaine
Rolls-Royce 25/30 de 1937, bizarrerie américaine

Reportage texte et photos Cyril de Plater

Un autre histoire insolite : https://www.retropassionautomobiles.fr/2020/05/cinema-halicki/

Visitez notre chaîne YouTube https://www.youtube.com/channel/UCdnjRO4CUpmk_cUsI5oxs0w?view_as=subscriber

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici